Le pouvoir des plantes

On a tous entendu parler de l'aromathérapie. Mieux, nous l'avons peut-être déjà pratiqué nous-mêmes. Se soigner avec les plantes, telle pourrait être la définition la plus simple de ce concept. D'autres, par souci de précision, lui préféreront la description "art de préserver la santé par des huiles essentielles". Car c'est bien de cela qu'il s'agit : extraire l'huile d'une plante par distillation afin de l'utiliser sous diverses formes. Sur la rive opposée de la médecine traditionnelle (aussi dénommée médecine conventionnelle), l'aromathérapie n'en utilise pas moins pour autant des procédés thérapeutiques propres à la médecine en général. Elle est en fait le fruit de la relation entre les composants chimiques des huiles essentielles et les activités thérapeutiques qui peuvent y être liés.

Les heureuses élues

Il semble important de rappeler que toutes les plantes ne peuvent être exploitées en aromathérapie. Une plante aromatique, par définition, est une plante qui dégage un arôme ou de laquelle on peut extraire une huile essentielle. On peut en citer par dizaine : anis, basilic, marjolaine, lavande, laurier, menthe verte ... Autant de plantes dont les extraits pourront être utilisés en inhalation, ingestion (voie orale, voie rectale) ou encore par le biais de massages apaisants.

L'aromathérapie, d'hier à aujourd'hui

Bien que les arômes et huiles essentielles soient utilisés des millénaires, l'aromathérapie reste une science récente. On attribue la découverte des vertus de à René Maurice Gattefossé, parfumeur-chimiste, en 1928. Le docteur Valnet confirmera ces vertus dans les années 1950. Une manière alternative de se soigner était née.